Rayon: Off
Rayon:
km Set radius for geolocation
Chercher

Réalisation d’une étude sur le processus de motivation, et de rétention des Agents de santé communautaire.

Réalisation d’une étude sur le processus de motivation, et de rétention des Agents de santé communautaire.

Objet:Réalisation d’une étude sur le processus de motivation, et de rétention des Agents de santé communautaire.

Contexte et justification :

Le Mali, depuis l’adoption et la mise en œuvre de la Politique Sectorielle de Santé et de Population (PSSP) en Décembre 1990, consacrée par la loi N°02-049 du 22 juillet 2002 portant loi d’orientation sur la santé, a connu des avancées notables dans le rapprochement des soins aux populations et l’amélioration de leur qualité. Cependant, la croissance de la population au Mali est de loin supérieure à la capacité des pouvoirs publics d’étendre l’offre des services conventionnels de santé (préventif et curatif) à l’ensemble de la population surtout en milieu rural qui est la cible principale de l’orientation de la politique.

Selon le Système Local d’Information Sanitaire (SLIS) 2015, il existe 2251 Centres de Santé Communautaire (CSCOM) avec une accessibilité géographique de 58% dans un rayon de 5 km et de 86% dans un rayon de 15 km. Les agents de santé existants ne peuvent pas à eux seuls couvrir de façon adéquate toute la population du territoire national.

L’Enquête Démographique et de Santé au Mali (EDSM-IV) en 2006, donne des taux de mortalité qui s’élèvent respectivement à 46/1000 pour la mortalité néonatale, 96/1000 pour la mortalité infantile, 191/1000 pour la mortalité infanto juvénile et pour la mortalité maternelle, 464/100 mille naissances vivantes. En 2012/2013, des efforts ont été faits mais les indicateurs restent encore élevés. La mortalité infantile est estimée à 56°/00 et la mortalité juvénile à 95°/00.Les risques de décès des jeunes enfants sont plus élevés en milieu rural qu’en milieu urbain (113%0 contre 64/%0).

Selon ???VI, le rapport de mortalité maternelle est estimé à 368 décès pour 100 00 naissances vivantes contre 464 (EDSM-IV, 2006) et 582 décès pour 100 000 en 2001 (rapport EDS_III). Les décès maternels représentent 32% de tous les décès de femmes de 15-49 ans.

La plupart de ces décès,  de causes évitables par la prévention ou la prise en charge correcte, surviennent dans les ménages ou dans les structures sanitaires dues à  un recours tardif aux services de soins.Ces résultats sont certes encourageants, mais pour autant, le Mali reste encore loin des cibles des Objectifs nationaux et internationaux.

Pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé, le Mali a développé plusieurs stratégies au niveau communautaire pour faire face à la problématique de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile en vue d’atteindre les objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le Développement (OMD)datant ???.

En 2009, le Département de la Santé, ses Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et la société civile, ont décidé d’élaborer une stratégie sur les Soins Essentiels dans la Communauté (SEC) qui se définissent comme « l’ensemble des services et des actions préventifs, curatifs et promotionnels ayant une efficacité scientifiquement prouvée, socialement acceptables, accessibles géographiquement et financièrement, mis en œuvre avec la communauté pour réduire la morbidité et la mortalité au niveau des ménages et des familles ».

En ce qui concerne la contribution des ASC dans la prise en charge des cas de maladies, 16 3620  cas de paludisme avec TDR + soit 16,36% pour l’ensemble du pays ont été pris en charge par les ASC. Pendant la même période, les ASC ont également pris en charge 36 187 cas de malnutrition aigüe modérée soit 24,78% de l’ensemble des cas du pays.

Force est de constater aujourd’hui que les ASC sont confrontés à des difficultés parmi lesquelles on peut citer entre autres (i) la multiplicité des cas d’abandon pour diverses raisons dû en grande partie au retard du payement des motivations (ii) la disparité dans le niveau des motivations (iii) l’insuffisance des mesures incitatives au niveau des communautés (iv)la faible contribution du budget d’Etat dans le  financement de l’approche.

Face à cette situation, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé  a organisé du 18 au 20 octobre 2016 à Niamey, un atelier régional sur l’harmonisation du processus de motivation et de rétention des Agents de santé communautaire.

La présente étude rentre dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’atelier ci-dessus- évoqué.Il serait important de rappeler que, HP+ a reçu le mandat de l’USAID de rendre l’environnement favorable à l’intégration des ASC au système de santé.Cette étude permettra aussi de cerner tous les contours de la motivation/prise en charge dans l’optique de leur intégration et élargir la base des informations de l’étude encours sur le cout des ASC menée par HP+.

OBJECTIFS GENRAUX DE L’ETUDE

  • Faire l’Etat des lieux en matière de motivation financièredes ASC lors des campagnes  afin d’identifier les disparités ;
  • Déterminer et formaliser une prime journalière harmonisée  à payer aux ASC lors de toutes les interventions

OBJECTIFS SPECIFIQUIES

  • Faire les points de la situation des ASC sur l’ensemble du pays
  • Identifier les principaux partenaires intervenant dans la stratégie (Etat, Collectivités, PTF, ONG, Associations)
  • Faire l’Etat des lieux des motivations financières selon partenaires par mois et lors des campagnes ;
  • Proposer une prime journalière harmonisée à payer aux ASC lors de toutes les interventions ;
  • Faire des recommandations pour la pérennisation de la stratégie ASC

RESULTATS ATTENDUS :

  • L’état des lieux en matière de motivation financière des ASC du Mali est disponible ;
  • Une prime journalière harmonisée à payer aux ASC est proposée ;
  • Des recommandations sont faites pour la pérennisation de la stratégie ASC

METHODOLOGIE GENERALE

L’étude sera réalisée à travers une consultation qui permettra dans une première étape, de faire une revue documentaire sur les études éventuelles et travaux réalisés par rapport à la stratégie soins essentiels au niveau de la communauté, mise en œuvre depuis 2012. Cela permettra de faire le point des données existantes et partant de circonscrire davantage la problématique.

Dans une seconde phase, des enquêtes de terrain seront menées en vue de recueillir des données à la fois qualitative et quantitative auprès des acteurs (Etat, collectivités, TF, ONG, associations).

Aussi, en vue de mieux appréhender les faits, au niveau local (dans plusieurs régions administratives) les usagers des SEC ainsi que les professionnels de santé seront enquêtés.

  1. ROLE ET RESPONSABILITES  DU CONSULTANT

Le consultant aura à concevoir la méthodologie de l’étude et la faire adopter en rapport avec la DNS, la CADD/MS HP. De façon spécifique, il aura à :

  • produire une note de compréhension des TDR ;
  • organiser  des séances de travail avec les parties prenantes
  • proposer une méthode d’échantillonnage ;
  • élaborer  le questionnaire de collecte des données et les guides d’entretiens ;
  • identifier et sélectionner les différentes cibles (ASC, ASACO, usagers des services desSEC, Associations, PTF, etc.) ;
  • au besoin, recruter et assurer la formation des agents de collecte sur les outils de collecte et le processus de l’enquête ;
  • multiplier les questionnaires et les guides d’entretien ;
  • administrer le questionnaire  et les guides d’entretien auprès des différentes cibles ;
  • superviser les enquêteurs pour l’administration des outils de collecte de données ;
  • effectuer l’exploitation des données collectées et analyser les résultats ;
  • rédiger le rapport de l’étude.
  1. PROFIL DU CONSULTANT :

L’étude sera réalisée par une équipe d’au moins trois (3) consultants :

  • un économiste de la santé ou spécialiste en santé publique, avec une grande expérience dans l’évaluation des structures de soins (bac + 4 au minimum)
  •  un médecin de santé publique qui a une expérience d’au moins  dix (10) ans ;
  1. CHRONOGRAMME

Cette étude va se dérouler pour une durée de 2 mois. Le consultant doit, dans sa méthodologie de travail, développer le timing des différentes activités et remettre  un premier draft de son rapport d’étude au plus tard, 45 jours après la notification de sa sélection.

A propos Ousmane Jibhala KEITA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec